Montée des lanches – Thollon-les-memises

Vendredi soir avait lieu une nième course de ski alpinisme. Cette fois-ci, celle-ci ne fait pas partie des 2 challenges auxquels je participe cette saison, enfin, juste pour le plaisir, sans aucune prétention au classement final, hormis ne pas finir dernier. Je me suis rendu sur cette course à cause de sa proximité de mon domicile, puis j’avais à coeur de remettre un peu les pendules à l’heure après une « contre-performance » à Megève. Enfin, plutôt une course où j’avais plus souffert que pris du plaisir et je n’aime pas ça. Ma petite série de soucis avant course continue, cette fois-ci je n’avais pas réussi à m’inscrire en ligne sur le site de la fédération. Heureusement que l’organisation est réactive et conciliante.

J’arrive avec une heure d’avance sur le départ. Le temps de récupérer le dossard et je colle les peaux sous les skis pour m’échauffer et pars repérer la première partie du parcours. C’est la partie la plus dure, ça monte très fort et à cause du manque de neige dans un virage (le second sur le plan de la course), on aura le droit à un portage le long de la piste. Le parcours fait 600 m de D+ pour 2,4 km, uniquement de la montée, soit une pente moyenne de 25 %.

Details

Répartition temporelle des coureurs à l’UTMB

Alors que je me demandais quel temps visé en 2013 pour l’UTMB (oui, je sais, j’ai encore le temps d’y penser), je me suis lancé dans une petite étude des classements de ces dernières années. J’avais en tête la répartition « gaussienne » des coureurs sur le marathon de Paris (que l’on retrouve sur tous les marathons en faite. On la retrouve aussi sur les 10kms, 20kms, semi-marathons.).

Repartition temporelles des coureurs au marathon de Paris 2008
Répartition temporelle des coureurs au marathon de Paris 2008

Je m’étais dit qu’en réalisant le même travail sur la CCC 2011 et sur les autres versions de l’UTMB, je pourrais placer mon résultat CCC 2011 sur les courbes UTMB pour en déduire une plage de temps à viser. Un autre moyen de vérifier le rodiomètre en quelque sorte.

Details

La Montée Emile Alais – Megève

montée de Megève4e course de ski alpinisme de la saison, 4e montée sèche… Cette fois-ci c’est à Megève (74) que je me rends. Pour une fois, le départ est à 18 h, et il faut être sur le lieu du retrait du dossard avant 17 h 45 maximum, car un bus nous amènera sur le lieu du départ. Je viens à peine de rentrer de ma sortie au col de Planchamp d’Oche. Le temps de manger, et de faire une petite sieste de 20 minutes qu’il faut déjà remettre les skis dans la voiture. Quelques touristes sur la route, ça n’avance pas. C’est affreux en ce moment. J’arrive à 17 h 20 à Megève. Le temps de garer l’automobile, prendre les skis et les peaux de phoque et d’aller chercher mon dossard, je suis pile-poil à l’heure. Comme pour les 3 précédentes courses, il faut qu’une blague me soit faite… cette fois-ci, l’organisation n’a aucune trace de mon inscription… Sympa ! Pourtant j’ai payé sur le site de la fédération française de la montagne et de l’escalade.

Details

Col de Planchamp d’Oche – 1996 m

le col de planchamp d'ocheJeudi, me propose une sortie randonnée à ski dans les environs. Le lieu n’est pas encore précis, mais il devrait tourner autour du vallon d’Oche. C’est donc directement sans trop réfléchir que j’accepte la sortie. Finalement, le pas de Darbon se transformera en col de Planchamp d’Oche, entre le château d’Oche et la Dent d’Oche.

Le départ est donné un peu tardivement, vers 9 h 20, depuis le bas des pistes des skis de Bernex, direction la Fetuière. On prendra à gauche à travers les bois direction les chalets d’Oche. En gros, c’est le chemin inverse de celui réalisé lors de la sortie raquette avec la Runnosphère jusqu’aux chalets d’Oche avant de poursuivre la route vers le col. Le vallon est d’une beauté rare, recouvert de son manteau blanc. C’est la première fois que je le vois ainsi. Ça faisait partie de ma liste « à faire avant de mourir », voila donc un item en moins. 

Details

Calculer sa VMA ascensionnelle et qu’en faire ?

La , ou Vitesse Maximale Aérobie, est la vitesse à partir de laquelle on sollicite 100 % de sa consommation d’oxygène, celle que l’on peut tenir 5 à 8 minutes. Tout le monde la connait peu ou beaucoup sur le plat vu que c’est une composante importante de l’entrainement du coureur à pied, cependant, elle reste peu connue et appliquée dans sa version ascensionnelle. Pour connaitre sa VMA, et savoir qu’en faire, un petit tour ici permettra de faire le tour de la question.

À quoi sert cet indicateur ?

  • Estimer ses futures performances
  • Eviter de se cramer dans les montées
  • Calibrer son 
  • Visualiser l’évolution de son potentiel par rapport à son entrainement.
Details

un petit tour à l’aiguille du midi (3 842m)

aiguille du midiAlors que le slalom du combiné prenait fin, Alex me propose d’aller faire un tour à l’aiguille du midi, en prenant le téléphérique. Bien qu’il faisait -19 °C à Chamonix en début de journée, et qu’il y a manifestement du vent sur les hauteurs, visible via les traces de neiges qui s’envolent sur les sommets, le ciel est totalement bleu et c’est un des jours parfaits pour se rendre là-haut pour admirer le paysage.

On arrive juste à temps pour la dernière montée, coincé entre les skieurs voulant pousser la journée de ski jusqu’au bout et quelques touristes, dont nous faisons clairement parti. En jean, baskets et grosse veste, ce n’est pas la meilleure tenue pour aller s’exposer au froid et au vent là-haut !

Details

L’Assaut du Haut Fleury – Praz de Lys / Sommand

L'assaut du haut-fleury - l'afficheHier soir avait lieu l’assaut du Haut-Fleury à Praz-de-Lys/Sommand (74), épreuve du challenge MountainSkiTour. Après une coupure plus ou moins longue liée au froid qui a sévi dans la région, me revoilà à chausser les skis et les peaux de phoques pour en découdre avec ce parcours. Pour une fois, je décide de partir bien en avance afin de ne pas me retrouver dans la situation de La Clusaz et de Flaine où j’avais dû courir pour récupérer mon dossard juste avant le départ de la course. Jamais 2 sans 3 comme on dit, un accident entre Les Gets et le Praz-de-Lys m’oblige à me changer dans le bouchon. Heureusement, les organisateurs de la course ont décidé de retarder le départ de 15 minutes. Autre petite blague, il était noté sur certains sitewebs et pas d’autres que le casque était obligatoire pour cette course. Lors de mon inscription, aucune mention de ce casque sur les informations communiquées, enfin, je retiens la leçon, le casque ne sortira plus de la voiture ! Heureusement là encore, les organisateurs nous laissent partir sans casque, à nos risques et périls dans la descente. Chanceux en somme… 

Details