repérage Paris – Versailles – rencontre blogueur avec Djailla

denivele paris - versaillesMercredi dernier, j’avais proposé à Djailla, blogueur Parisien, de se rencontrer et d’aller faire un petit tour sur le parcours du Paris – Versailles. C’est son prochain objectif, et mon spot d’entrainement « côtes » du côté de Paris. C’est aussi le moyen de mettre un visage et une voix sur des mots que je lis régulièrement.

Le rendez-vous est pris via Twitter pour une sortie après le boulot, je me change en vitesse et direction l’arrêt RER d’Issy-les-Moulineaux, ça tombe bien, c’est à côté du travail et nous sommes tout proche du tracé de la course.

Rapidement, je mets Djailla au courant, je connais bien le parcours jusqu’au sommet de la côte, après, ça sera freestyle ! Pas facile de se souvenir d’un parcours réalisé une seule fois l’an dernier.

Details

le tour de Paris en velib

vélib

Dimanche à 16h, je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai décidé de me lancer dans un « vieux rêve » … Faire le tour de Paris en vélib. Le but était surtout de faire un peu de vélo, un peu plus longtemps que les 15 minutes de vélib fait matin & soir pour aller au travail. L’autre but était aussi de voir si je pouvais me balader en vélib sans connaitre le coin et pouvoir trouver une station vélib avant la fin des 30 minutes fatidiques.

Le départ est donné à proximité de mon logement, et direction la porte de Versailles et le boulevard longeant la ligne T3 du tram. Fort heureusement, le tram circulant dans le même sens que moi arrive au moment de mon passage, je le suivrai alors jusqu’au terminus.

Après, la construction du prolongement du tram aura comme principal désagrément la disparition de la piste cyclable. Va donc falloir rouler au milieu des voitures, qui n’ont toujours pas intégrer les vélibs dans leurs plans de circulation. Les piétons non plus d’ailleurs, le nombre de personnes prenant les pistes cyclables pour un trottoir se compte sur les doigts de pleins de mains !

Details

Trail des Hauts-Forts 2010 – Morzine/Avoriaz

Samedi 14 août avait lieu le trail des Hauts-Forts entre Morzine et Avoriaz. Deux parcours étaient au choix, un 43 km et un 21 km.

A la base, je devais m’aligner sur le 43 km, mais l’éventualité d’une participation de mon frère sur le 21 km et le trail de Courchevel le week-end d’avant auront raison de mon envie de long.

Vendredi, je récupère mon frère tout juste rentré de son périple à l’autre bout du monde (Inde, Australie et Singapour) et profite de mon RTT pour rentrer chez mes parents au bord du Léman.

Vendredi soir, direction Avoriaz pour une courte nuit, l’arrivée tardive vers 23h n’aura que peu d’effets sur le moral des troupes, bien motivé pour envoyer du lourd le lendemain…

6h30 le réveil,  il est temps de préparer nos sacs et d’en profiter pour faire une bonne platée de pâte…

7h15, le bus est censé partir d’Avoriaz pour rejoindre le départ à Morzine. Il devait y avoir 30 personnes dans le bus, nous ne serons que 14…

Details

courchevel X-trail

logo courchevel X TrailLe week-end dernier, alors que cela n’était pas prévu à la base, Aurélien, un ami de classe préparatoire, me propose d’aller passer le week-end à Courchevel. Au menu, du sport, du plein-air en montagne et une participation aux 30 km du Courchevel X’ Trail. Forcement, je ne peux pas refuser…  C’est donc ainsi que je me retrouve inscrit à cette épreuve.

Le programme du samedi n’est pas très clair, on partira donc faire une via-ferrata avec Aurélien… (qui fera l’objet d’un article séparé) Les autres iront à la piscine et au golf, histoire de ne pas se cramer avant la course. Chacun son point de vue, mais ils ont l’air de prendre l’épreuve un peu trop au sérieux je trouve, enfin bon…

Ainsi, le programme sera strict, récupération du dossard à 18h, puis pâtes, couché relativement tôt, carbocake au petit-déjeuner, étude du parcours dans les moindres détails, revue du matériel avant course… Je suis perdu, bien loin de mes habitudes. Je me dis alors qu’un peu de changement ne me fera pas trop de mal, moi qui prend la discipline un peu à la légère (c.f. ma raclette la veille du marathon de Lausanne, les soirées arrosées avant le 20 km de Lausanne et le cross des rameurs…)

Details
asics gel trabuco 13

Asics Gel Trabuco 13 – modèle « guêpe »

Ca y est ! Je viens de faire ma première infidélité à mes Columbia Ravenous … J’ai en effet investi dans une paire d’Asics Gel Trabuco 13 lors du salon du Courchevel X trail, principalement parce que j’avais oublié mes Columbia, et aussi parce qu’elle arrivait en fin de vie.

Après un petit tour sur le net, il se trouve que Laurent du blog « loloraidoutdoor.com » a investi dans la même paire en vue de la TDS (petite soeur de l’UTMB). Voici ce qu’il en dit …

Details

rocher de naye – via ferrata & grotte

Le week-end dernier, Mat’ me proposa un petit tour du coté du rocher de Naye, sur les hauteurs de Montreux, sur les bords du Leman en Suisse.

Le programme était de tenter la via-ferrata, classé TD+, soit un peu plus que Très Difficile… Le dernier échelon avant ED (Extrêmement Difficile). Mathieu vient de récupérer l’usage de son pied, triplement fracturé suite à une chute en moto. De mon coté, je souffre de la voute plantaire du pied gauche…. Autrement dit, pas la grande forme avant d’attaquer ce mur !

Après une approche d’environ 3,5 km et quelques 300 m de dénivelé positif, on arrive en bas de la via. Ma patte me fait mal déjà, on décide alors d’y aller tranquillement, sans stress ni pression et en prenant notre temps. La via commence par un joli mur bien vertical où on est mis dans le bain directement… Ca tire sur les bras et faut pas hésiter à se jeter sur les prises suivantes pour les attraper. Autrement dit, si tu fais moins d’1m70, ca va être compliqué par endroit.

Viens ensuite un petit pont de singe pas facile à passer et une longue traversée de paroi, avant de remonter le long d’une faille. Ici, on prendra l’échappatoire, pas question de trop tirer sur mon pied, déjà que je penses en avoir fait trop à ce sujet…

Details

kang-yatsé II – l’ascension

Premièrement, je tenais à souligner que je ne voulais pas partager cette expérience, elle devait rester entre moi, le guide et la montagne… Pourquoi ? Parce que je pensais que c’était une expérience personnelle, qui se vit, qui ne se raconte pas. De plus, je ne voulais pas engendrer une course à la performance du genre « il a fait 6000 m et c’était facile, je peux faire mieux ! »

Après une longue réflexion, je me suis dit qu’en faite, c’était débile de ma part d’être si fermé. Voici donc mon petit récit…

C’est en inde que j’ai décidé de me lancer dans ma première expérience d’alpinisme, enfin, je ne pense pas que ce mot s’applique vu que l’on n’est pas dans les Alpes mais l’idée est là. Après avoir pris des cours d’initiation et de perfectionnement à Chamonix, je ne débarque pas totalement dans l’inconnu du coup. De plus, Nima, mon guide , est rompus aux ascensions au Népal, même si j’ai conscience que les standards européens de sécurité ne sont pas les mêmes en Inde, il va donc falloir que je m’adapte sans trop faire de concession.

Arrivé sur le camp de base, le temps n’est pas au rendez-vous… On sait que l’on va passer 3 journées sur place, une pour arriver sur place, une autre pour l’acclimatation et la dernière pour l’ascension… Cependant, si le temps change assez vite, on supprimera la journée d’acclimatation, histoire de ne pas risquer de louper l’ascension, ça serait quand même bien bête !

Dans l’après-midi, les nuages et le brouillard se lèvent, cela annonce une belle nuit étoilée et un départ possible de nuit. On se met alors d’accord sur 2 horaires possibles de départ : 5 h 30 et 11 h 30… Étant donné que l’on doit monter 1 200 m de dénivelé dans une neige plutôt fraiche sans aucune trace, le temps de montée sera supérieur à 5 h et la nuit tombe tôt.

Details