aventure_chablaisienne

Aventure Chablaisienne 2011 – le récit et le parcours

6 jours après la maxirace du lac d’Annecy, me voilà au départ du Grand Coriace de l’Aventure Chablaisienne. Qu’est-ce que cette aventure ? C’est un raid multisports auquel je participe depuis 2008 avec Clément. Lors des éditions 2009 et 2010, on a été rejoint par Aurélien et Camille pour former un quatuor de choc. Au programme, 2 jours de compétition, 100 km, 4000 m de D+, un parcours inconnu jusqu’au départ… et une arrivée au bord du Léman. Autrement dit, on sait juste que l’on va se balader dans les montagnes Chablaisiennes Françaises.

Details

10 km de Thonon-les-bains 2011

10km au top départ...Alors que les copains de runnosphere participaient de près (comme athlètes (Greg, Mathes, Sebrom, RunMyGeek, Franck, Grego, Giao et j’en passe…) ou de loin comme supporter (Noostromo, Clara, Jahom le photographe, Virginie l’amoureuse…) au marathon de Paris, je me rentrais dans ma montagne, dans le but de sortir les skis une dernière fois avant la fin de l’hiver. Vu la température extérieure, il semble que celui-ci est parti depuis bien longtemps mais je n’ai pas encore fait le deuil de la saison 2010/2011. Dans le TGV vendredi soir, Steven, un ami avec qui je devrais tenter le sommet du Mont-Blanc cet été, m’appelle et me propose de l’accompagner sur le 10 km de Thonon. Un petit mail rapide au coach histoire de savoir si ce bouleversement du programme ne changera rien au travail à effectué, la réponse se fait sans attendre : « Tu peux. Dans ce cas demain repos ! »

Samedi en début d’après-midi, après avoir pris connaissance des derniers posts des derniers préparatifs du marathon Parisien, je file chercher Steven et me rend au stade Joseph Moynat à Thonon pour m’inscrire. Ehh oui ! il n’y aura pas 40 000 participants et 42 km… seulement 270 coureurs et 10 km ! Bref, que du bonheur que de remettre un dossard si rapidement. 🙂 La bonne blague viendra de Steven, n’ayant pas de certificat médical, il n’a pas pu s’inscrire. La faute à la Suisse, où l’on peut s’inscrire sans certificat médical. Il envisage cependant de m’accompagner, sans dossard, histoire de courir un peu et de se juger sur 10 km.

Details

montée du crôt 2011 – ma première compétition de ski alpinisme

montée du crôt - l'affiche

Lorsque l’on fait du  ski de randonnée ou du ski d’alpinisme, on n’utilise pas de remontée mécanique, mais, au contraire, on gravit les montagnes en équipant ses skis de « peaux de phoque » avant de les redescendre dans un style alpin.

Généralement, on désigne par « ski de randonnée » l’activité loisir qui en découle, et la compétition par « ski d’alpinisme ».

Il existe alors plusieurs formes de compétition :

  • la verticale race, qui comme son nom l’indique est une montée sèche.
  • Le sprint, épreuve toute nouvelle, sur le principe du 4X.
  • L’épreuve individuelle, l’épreuve reine, avec pas mal de dénivelés, des passages où l’on porte les skis …

La montée du crôt

Cette épreuve « verticale race » s’inscrit dans le cadre du challenge « mountain ski tour », challenge regroupant plusieurs compétitions de ski d’alpinisme. Au programme, 650 m de dénivelé positif à réaliser le plus possible.

Après une inscription par téléphone depuis Paris, me voilà inscrit grâce à ma licence du CAF du Leman. Étant donné que c’est ma première du genre, je ne m’attends pas à faire des exploits, surtout avec le peu d’entrainement que j’ai dans ce domaine.

Details

les foulées de Vincennes 2011 : les 10 km

foulees_vincennesPremièrement, je tenais à m’excuser auprès de mes fans (il doit y en avoir quelque part quand même non ?) car j’avais toujours dit que je ne payerais pas pour courir une course sur Paris et me voilà au départ des 10 km des foulées de Vincennes. Ceci s’explique par une envie de me tester sur cette distance, et de la proposition de JF, coach SFR, de s’inscrire en masse pour cette épreuve. De plus, aller en province pour courir sur une distance si petite, c’était un peu du gâchis de billets SNCF.

Voilà pour les excuses, revenons à la course… ou plutôt l’avant course. Après avoir été au stade de France voir la victoire de l’équipe de France de rugby face à l’Écosse, je mange chez Aurélien avant de sortir boire un verre. Je retrouve Benoit (35 min 00 s au 10 km) qui se moque un peu de moi avec mon objectif « sous les 40 ». 1 h du matin, je décide alors de rentrer, en vélib où je me perds dans Paris. Les cuisses font mal, car je suis « à fond » et je me dis que ce n’est pas forcement gagné pour la course le lendemain.

8 h 11, je réveille en sursaut. Pas de traces du réveil (qui est d’ailleurs éteint). Il est temps de se lever et de se préparer. J’arrive alors un peu en avance sur les lieux, j’y retrouve le Team SFR section Running. Avec plaisir, je revois mes anciens copains d’entrainement et surtout Gilles (record à 39min50 sur 10km), avec qui j’ai usé le couloir du stade d’Issy-les-Moulineaux pendant de longues séances de fractionnées. Gilles sera donc mon lièvre, je l’annonce, il n’a pas le choix.

Details

la SainteLyon 2010 : un ultra-trail blanc de nuit

saintelyonSamedi matin, reveil à 8 h 30 pour aller au vieux-campeur afin d’acheter de quoi me nourrir et voir si j’arrive à trouver des guêtres pour aller sur mes chaussures de running. Le vendeur me rit au nez me disant que cela faisait plus d’un mois qu’il avait 5 à 6 demandes par jours à ce sujet, et que donc, les stocks sont vides ! Direction donc Gare de Lyon et le TGV, dans lequel je me forcerai à dormir. À Lyon, je retrouverai mon frère, sortant de soirée. On passera 2 heures ensemble et je file à Gerland et le palais des sports pour prendre le bus direction Saint-Étienne. Dans le bus, le hasard fait que je me trouverai à côté d’un supporter stéphanois. Du coup, ça chambra un peu. 17 h 30, on est arrivé sur place. Pas de queue pour récupérer son dossard, le temps de faire un petit tour du village (j’y trouverai des guêtres, qui auront protégés ma puce pendant la course, plus que protégés mes pieds de l’humidité) et 18 h 15 et plus rien à faire jusqu’à l’ouverture de la pasta-party et le départ à 0 h. Je tente alors de décrire ma position à Fabrice par twitter, n’ayant pas son numéro de téléphone, mais pas facile facile avec tout ce monde.

Details

Lausanne marathon 2010

Ca y est ! j’ai officiellement bien mal aux jambes… mais je crois que cela vallait le coup. Petit retour en arrière de ce week-end, sur l’un des 10 plus beaux marathons du monde. Vendredi soir, après avoir quitter le travail et rejoint la gare de lyon en vélib, je me vois attendre mon TGV pendant 20 minutes. La menace de sa suppression est plus que présente parmi les voyageurs qui attendait. Après être parti, le TGV fera 150 m et attendra de nouveau plusieurs longues minutes avant de se lancer enfin sur les rails. Finalement, j’arriverai avec un peu moins d’une heure de retard à Genève. A l’arrivée, mon frère me propose de rejoindre les copains en boite de nuit, pour l’anniversaire de Steven, un copain militaire en perm’. A 4h du matin, Steven m’annonce : « dimanche tu fais le marathon ? ok ? je viens ! » A ce moment là, je n’y crois pas trop, 4h du matin, 4 grammes d’alcool… voilà quoi.

Details