10 km de Thonon-les-Bains 2012 : mon premier abandon…

Dimanche c’était jour R pour la Runnosphère, le jour où Clara et Nicolas s’unissaient, décidant de porter le même dossard pour un ultra de la vie, sans fin celui-ci, ni vainqueur, ni vaincu. J’aurai voulu être là pour participer à ce mariage mais ma banquière en a décidé autrement.

Dimanche, c’était aussi le second rendez-vous de l’année du club des foulées Chablaisiennes. Suite au vote général concernant mon programme 2012, je n’avais pas prévu d’y aller, mais la forme actuelle m’offrait des perspectives de record sur la distance, puis c’est aussi participer à la vie du club que de participer aux courses annuelles. J’avais donc 2 choix, soit tenter le record, soit faire le lièvre pour qu’un membre du club batte son record.

Details

10 km des foulées annemassiennes

Petit rappel historique… De retour d’inde, me voilà rentrer dans mes montagnes que j’aime tant. Néanmoins, l’enchainement CCC, déménagement, inde aura eu raison de ma motivation à faire du sport et à préparer de possibles prochaines échéances. L’envie de souffler était trop présente. Yohann me motivera cependant à rejoindre les Foulées Chablaisiennes, club fréquentés par ses parents et avec lequel j’avais fait quelques entrainements pendant mes week-ends dans le coin.

Details

10 km de Thonon-les-bains 2011

10km au top départ...Alors que les copains de runnosphere participaient de près (comme athlètes (Greg, Mathes, Sebrom, RunMyGeek, Franck, Grego, Giao et j’en passe…) ou de loin comme supporter (Noostromo, Clara, Jahom le photographe, Virginie l’amoureuse…) au marathon de Paris, je me rentrais dans ma montagne, dans le but de sortir les skis une dernière fois avant la fin de l’hiver. Vu la température extérieure, il semble que celui-ci est parti depuis bien longtemps mais je n’ai pas encore fait le deuil de la saison 2010/2011. Dans le TGV vendredi soir, Steven, un ami avec qui je devrais tenter le sommet du Mont-Blanc cet été, m’appelle et me propose de l’accompagner sur le 10 km de Thonon. Un petit mail rapide au coach histoire de savoir si ce bouleversement du programme ne changera rien au travail à effectué, la réponse se fait sans attendre : « Tu peux. Dans ce cas demain repos ! »

Samedi en début d’après-midi, après avoir pris connaissance des derniers posts des derniers préparatifs du marathon Parisien, je file chercher Steven et me rend au stade Joseph Moynat à Thonon pour m’inscrire. Ehh oui ! il n’y aura pas 40 000 participants et 42 km… seulement 270 coureurs et 10 km ! Bref, que du bonheur que de remettre un dossard si rapidement. 🙂 La bonne blague viendra de Steven, n’ayant pas de certificat médical, il n’a pas pu s’inscrire. La faute à la Suisse, où l’on peut s’inscrire sans certificat médical. Il envisage cependant de m’accompagner, sans dossard, histoire de courir un peu et de se juger sur 10 km.

Details

les foulées de Vincennes 2011 : les 10 km

foulees_vincennesPremièrement, je tenais à m’excuser auprès de mes fans (il doit y en avoir quelque part quand même non ?) car j’avais toujours dit que je ne payerais pas pour courir une course sur Paris et me voilà au départ des 10 km des foulées de Vincennes. Ceci s’explique par une envie de me tester sur cette distance, et de la proposition de JF, coach SFR, de s’inscrire en masse pour cette épreuve. De plus, aller en province pour courir sur une distance si petite, c’était un peu du gâchis de billets SNCF.

Voilà pour les excuses, revenons à la course… ou plutôt l’avant course. Après avoir été au stade de France voir la victoire de l’équipe de France de rugby face à l’Écosse, je mange chez Aurélien avant de sortir boire un verre. Je retrouve Benoit (35 min 00 s au 10 km) qui se moque un peu de moi avec mon objectif « sous les 40 ». 1 h du matin, je décide alors de rentrer, en vélib où je me perds dans Paris. Les cuisses font mal, car je suis « à fond » et je me dis que ce n’est pas forcement gagné pour la course le lendemain.

8 h 11, je réveille en sursaut. Pas de traces du réveil (qui est d’ailleurs éteint). Il est temps de se lever et de se préparer. J’arrive alors un peu en avance sur les lieux, j’y retrouve le Team SFR section Running. Avec plaisir, je revois mes anciens copains d’entrainement et surtout Gilles (record à 39min50 sur 10km), avec qui j’ai usé le couloir du stade d’Issy-les-Moulineaux pendant de longues séances de fractionnées. Gilles sera donc mon lièvre, je l’annonce, il n’a pas le choix.

Details