Col de Planchamp d’Oche – 1996 m

le col de planchamp d'ocheJeudi, me propose une sortie randonnée à ski dans les environs. Le lieu n’est pas encore précis, mais il devrait tourner autour du vallon d’Oche. C’est donc directement sans trop réfléchir que j’accepte la sortie. Finalement, le pas de Darbon se transformera en col de Planchamp d’Oche, entre le château d’Oche et la Dent d’Oche.

Le départ est donné un peu tardivement, vers 9 h 20, depuis le bas des pistes des skis de Bernex, direction la Fetuière. On prendra à gauche à travers les bois direction les chalets d’Oche. En gros, c’est le chemin inverse de celui réalisé lors de la sortie raquette avec la Runnosphère jusqu’aux chalets d’Oche avant de poursuivre la route vers le col. Le vallon est d’une beauté rare, recouvert de son manteau blanc. C’est la première fois que je le vois ainsi. Ça faisait partie de ma liste « à faire avant de mourir », voila donc un item en moins. 

Details

un petit tour à l’aiguille du midi (3 842m)

aiguille du midiAlors que le slalom du combiné prenait fin, Alex me propose d’aller faire un tour à l’aiguille du midi, en prenant le téléphérique. Bien qu’il faisait -19 °C à Chamonix en début de journée, et qu’il y a manifestement du vent sur les hauteurs, visible via les traces de neiges qui s’envolent sur les sommets, le ciel est totalement bleu et c’est un des jours parfaits pour se rendre là-haut pour admirer le paysage.

On arrive juste à temps pour la dernière montée, coincé entre les skieurs voulant pousser la journée de ski jusqu’au bout et quelques touristes, dont nous faisons clairement parti. En jean, baskets et grosse veste, ce n’est pas la meilleure tenue pour aller s’exposer au froid et au vent là-haut !

Details

Une fondue au refuge de bise (1 502m)

fondue entre potesDepuis quelques années, on discutait avec Thibault d’aller manger une fondue dans un refuge, entre copains… Comme chaque grand projet du genre, c’était resté au stade du projet « au fond du carton » jusqu’à ce que le sujet revienne sur le tapis lors d’une soirée anniversaire. Je me renseigne alors au CAF du Leman à propos du refuge de Bise. Le refuge est ouvert, mais non gardé pour l’ensemble de l’hiver. Ce coin, je le connais bien, on y avait bivouaqué pendant le raid aventure chablaisienne. Un petit tour des disponibilités de chacun et la date du weekend du 20-21 janvier était parfaite. A la base, on devait monter avec Ben et Thibault le vendredi soir et les autres copains devaient nous rejoindre dans la journée du samedi tranquillement pour faire la fondue la samedi soir. La météo n’étant pas au top, et un départ précipité pour l’Autriche pour Ben et Franck (compétition de ski freeride) chamboulera le programme.

Details

ski de fond aux Mouilles – Bellevaux

domaine-skiable-fond-les-mouillesAprès le trail blanc des Hermones, je propose à Yohann d’aller faire du ski de fond « dans le coin »… On était chez lui, en train de boire le thé et il décide de proposer à son oncle de nous accompagner alors que celui-ci passait en voiture devant chez lui. Rendez-vous est pris, ce matin, 8h00 pour aller direction les pistes de skis de fond des moises. Un petit couac, je n’ai pas de voiture, son oncle n’est pas disponible… Finalement, une solution est trouvée. Arrivé sur les lieux après être monté par le col du Cou, sur une route enneigée, on se rend compte que les pistes de skis de fond ne sont pas tracées ! 🙁 La journée commence bien.

Details
sur la muraille de chine

le Trail de la muraille de Chine

En visite en Chine, du côté de Beijing (Pékin), il était inenvisageable de ne pas se rendre sur la muraille de Chine pour visiter cette merveille du monde « moderne ». Longue de plusieurs milliers de kilomètres, la légende laissait dire que c’était même la seule construction humaine visible de l’espace, ce qui fût démenti par la suite. On peut visiter cette muraille en plusieurs endroits. L’endroit choisi, loin de la cohue touriste, se trouve dans les montagnes chinoises… Oups, j’ai dit montagne ! D’ailleurs, pour rejoindre la muraille, il faudra utiliser une remontée mécanique, où suivre le sentier. Je tente d’embarquer mon frère dans le chemin qui mène au sommet à pied, mais il préfère rester avec mes parents et monter via la remontée mécanique. La montée est lente, et l’on ne se sent pas forcément en sécurité, des messages audio assez forts étant diffusés en boucle en chinois. On s’imagine entendre des messages rassurants sur la sécurité, mais vu que l’on ne comprend rien, ben, ça fait peur !

Details