semaine d’entrainement 3

Et hop ! une 3e semaine passée… rondement menée ! Comme d’habitude, au programme, 5 séances… plus ou moins dures !

Lundi : Repos

Compte-rendu : ça, c’est cool !

Mardi : 1 h 30 de course à pied, tout en i.2 avec au milieu, 10 à 12 fois 1 minute en i.4 avec une minute de récupération entre. C’est du fractionné 1min/1min, mais sur un rythme un peu plus fort.

Details

semaine d’entrainement 2

La semaine était la seconde concernant ma collaboration avec mon coach, Alain Roche. Le thème était le même que celui de la semaine précédente : Foncier / PMA.

Pour rappel, tout le travail se fait sous différents niveaux d’intensité cardiaque :

  • i.1 : 65 à 70 % de la FCMax
  • i.2 : 70 à 80% de la FCMax
  • i.3 : 80 à 90% de la FCMax
  • i.4 : 90 à 95% de la FCMax
  • i.5 : 95 à 97% de la FCMax
  • i.6 : 97 à 100% de la FCMax
  • i.7 : 100% de la FCMax…

Autant dire qu’il y a des intensités, suis même pas sur de pouvoir les atteindre !

Au programme de la semaine, 5 séances…

Details

semaine d’entrainement 1

Suite à un précédent article, je vous faisais part de ma faible motivation à m’entraîner, et de mon impression de voir mon niveau régresser petit à petit… Après avoir pris connaissance de vos réactions (merci encore à vous pour vos contributions), j’ai pris la décision de travailler avec Alain Roche, aussi coach de l’ami Tercan. Le but, mieux planifier mes entraînements, autant au niveau horaire que de la charge de travail et continuer à progresser.

Cette semaine était donc la première, sous ce nouveau mode de fonctionnement. Le thème : Foncier / PMA.

Tout le travail se fait sous différents niveaux d’intensité cardiaque :

  • i.1 : 65 à 70 % de la FCMax
  • i.2 : 70 à 80% de la FCMax
  • i.3 : 80 à 90% de la FCMax
  • i.4 : 90 à 95% de la FCMax
  • i.5 : 95 à 97% de la FCMax
  • i.6 : 97 à 100% de la FCMax
  • i.7 : 100% de la FCMax…

Autant dire qu’il y a des intensités, suis même pas sur de pouvoir les atteindre !

Details

la montée du crôt, à l’entrainement

 

Samedi, j’ai passé la journée au ski… dur la vie hein ? Bon, je vous avoue, ça m’a surtout mis les nerfs quand j’ai croisé quelques personnes faisant du ski de randonnée le long des pistes. Tellement, que j’ai décidé m’y rendre le lendemain matin même au levé du soleil, avant l’ouverture des pistes. En effet, mon père m’a sérieusement remonté les bretelles à ce sujet, considérant qu’un ski-randonneur shooté par un skieur « débutant » est forcement en tord. Renseignement pris auprès de l’office du tourisme d’Avoriaz, la pratique du ski de randonnée est interdite sur l’ensemble du domaine skiable dans les horaires d’ouverture. C’est bien le genre de détail qui ne m’arrête pas ! Ni une ni deux, le réveil sonne à 6 h.. enfin, 6 h 40 parce qu’il a déconné 🙁 7 h, départ en voiture, 7 h 45, arrivé sur les lieux… 8 h, départ sur la piste, skis peautés aux pieds.

Details

trail : coach ou pas ?

Pour faire simple, voilà le constat… depuis mon changement de lieu de travail et donc la SaintéLyon, je n’ai chaussé les runnings que 8 fois… 8 petites fois en un peu plus de 2 mois. A ce rythme, il va être compliqué de tenir les objectifs fixés en début de saison, surtout après la sortie « longue » de dimanche dernier. 1h20, une impression de me traîner, de souffrir dans les côtes de mon terrain de jeu favori, là où je vole d’habitude… Certes le terrain était gras, boueux à souhait et la pluie n’arrangeait rien… mais à mon avis, ce ne sont que des excuses. Pendant cette sortie, je me suis maudit. Maudit de ne pas être assidu à l’entrainement, de faire n’importe quoi, d’enchaîner les séances de fractionnés en faisant toujours plus, au risque de se blesser inutilement.

Bref, dimanche soir, en rentrant de ma sortie, pour la première fois depuis que j’ai commencé à courir « pour de vrai », j’ai eu l’impression d’avoir à reprendre l’ensemble des bases, en repartant du début.

Details

stade de l’ile de puteaux

Hier midi, j’avais rendez-vous avec JF, « collègue de travail » et surtout membre de l’AS Boulogne SFR… On avait l’habitude d’aller courir ensemble lorsque je travaillais encore du côté de Boulogne-Billancourt. Le truc sympa, c’est que l’on a (vait 🙂 ) le même niveau globalement et du coup, on se motivait l’un l’autre quand ça devenait compliqué.

À 12 h 20, je le retrouve donc à l’entrée de l’île de Puteaux. Il est accompagné par un autre collègue de SFR nommé Guillaume. Après une fin d’échauffement via un petit tour de l’île, on attaque une séance de 12 fois 200 m + 100 m de récupération. Comme une reprise de début d’année, on attaquera trop vite (35 s pour 200 m) que l’on ne tiendra pas sur la suite. On tournera donc autour de 38-39-40s avant que je force un peu plus sur la fin pour fournir 37-38s. Preuve que je ne suis pas trop rouillé, j’ai suspecté la piste de ne pas faire 400 m… je pensais en baver bien plus pour une reprise, même si j’ai eu du mal au départ.

Details

un nouveau départ

Il y a maintenant près d’un mois, mon travail a déménagé. Là où je mettais 20 minutes de Vélib pour m’y rendre, je mets maintenant environ une heure de transport en commun. Là où j’avais un parc, et la forêt de Meudon comme terrain de jeu à proximité, je me retrouve au milieu d’une zone industrielle… Concernant les bons côtés, j’y gagne en confort de travail et dans mes relations avec mes collègues, qui se retrouvent grandement facilitées.

Reste que je ne peux pas rester sans faire de sport et plus particulièrement sans aller courir entre midi et deux. Il me faut donc recommencer à zéro.

Details