la SainteLyon 2010 : un ultra-trail blanc de nuit

saintelyonSamedi matin, reveil à 8 h 30 pour aller au vieux-campeur afin d’acheter de quoi me nourrir et voir si j’arrive à trouver des guêtres pour aller sur mes chaussures de running. Le vendeur me rit au nez me disant que cela faisait plus d’un mois qu’il avait 5 à 6 demandes par jours à ce sujet, et que donc, les stocks sont vides ! Direction donc Gare de Lyon et le TGV, dans lequel je me forcerai à dormir. À Lyon, je retrouverai mon frère, sortant de soirée. On passera 2 heures ensemble et je file à Gerland et le palais des sports pour prendre le bus direction Saint-Étienne. Dans le bus, le hasard fait que je me trouverai à côté d’un supporter stéphanois. Du coup, ça chambra un peu. 17 h 30, on est arrivé sur place. Pas de queue pour récupérer son dossard, le temps de faire un petit tour du village (j’y trouverai des guêtres, qui auront protégés ma puce pendant la course, plus que protégés mes pieds de l’humidité) et 18 h 15 et plus rien à faire jusqu’à l’ouverture de la pasta-party et le départ à 0 h. Je tente alors de décrire ma position à Fabrice par twitter, n’ayant pas son numéro de téléphone, mais pas facile facile avec tout ce monde.

Details