des news du front !

Quelques news à mon sujet… des bonnes, des moins bonnes…

Premièrement, pas de Prolog du raid Grenoble INP ce week-end, et donc, pas de raid Grenoble INP au mois de mai. L’explication est assez simple, l’équipe que j’ai jointe a mis du temps à valider son inscription (normal, il manquait une personne) et donc, on a fini sur la liste d’attente. Il n’y avait que 70 places disponibles et 75 équipes inscrites à la date limite d’inscription. On aurait pu espérer que les 5 équipes de la liste d’attente puissent finalement participer au prolog, vu que de toute façon, seules 30 équipes seraient qualifiées pour le Raid, mais non. Il nous a fallu attendre quelques désistements pour obtenir un « go » de l’organisation mercredi, bien trop tard pour s’organiser correctement.

Details

montée du crôt 2011 – ma première compétition de ski alpinisme

montée du crôt - l'affiche

Lorsque l’on fait du  ski de randonnée ou du ski d’alpinisme, on n’utilise pas de remontée mécanique, mais, au contraire, on gravit les montagnes en équipant ses skis de « peaux de phoque » avant de les redescendre dans un style alpin.

Généralement, on désigne par « ski de randonnée » l’activité loisir qui en découle, et la compétition par « ski d’alpinisme ».

Il existe alors plusieurs formes de compétition :

  • la verticale race, qui comme son nom l’indique est une montée sèche.
  • Le sprint, épreuve toute nouvelle, sur le principe du 4X.
  • L’épreuve individuelle, l’épreuve reine, avec pas mal de dénivelés, des passages où l’on porte les skis …

La montée du crôt

Cette épreuve « verticale race » s’inscrit dans le cadre du challenge « mountain ski tour », challenge regroupant plusieurs compétitions de ski d’alpinisme. Au programme, 650 m de dénivelé positif à réaliser le plus possible.

Après une inscription par téléphone depuis Paris, me voilà inscrit grâce à ma licence du CAF du Leman. Étant donné que c’est ma première du genre, je ne m’attends pas à faire des exploits, surtout avec le peu d’entrainement que j’ai dans ce domaine.

Details

Lausanne marathon 2010

Ca y est ! j’ai officiellement bien mal aux jambes… mais je crois que cela vallait le coup. Petit retour en arrière de ce week-end, sur l’un des 10 plus beaux marathons du monde. Vendredi soir, après avoir quitter le travail et rejoint la gare de lyon en vélib, je me vois attendre mon TGV pendant 20 minutes. La menace de sa suppression est plus que présente parmi les voyageurs qui attendait. Après être parti, le TGV fera 150 m et attendra de nouveau plusieurs longues minutes avant de se lancer enfin sur les rails. Finalement, j’arriverai avec un peu moins d’une heure de retard à Genève. A l’arrivée, mon frère me propose de rejoindre les copains en boite de nuit, pour l’anniversaire de Steven, un copain militaire en perm’. A 4h du matin, Steven m’annonce : « dimanche tu fais le marathon ? ok ? je viens ! » A ce moment là, je n’y crois pas trop, 4h du matin, 4 grammes d’alcool… voilà quoi.

Details

marathon, 2500 ans d’histoire !

Nous sommes en 490 avant Jésus-Christ, le 13 septembre, il y a donc pile-poil 2500 ans. À environ quarante kilomètres d’Athènes, dans la plaine de Marathon, l’armée Perse de Darius affronte les soldats athéniens, beaucoup moins nombreux. La défaite des Athéniens semble la seule issue du conflit.

Pourtant, les Grecs vont finalement contraindre les Perses à la retraite. Un messager, un homme habitué à parcourir de longues distances à la course, est alors envoyé à Athènes pour annoncer la bonne nouvelle. Il s’appelle Philippides, franchit la distance sous un soleil de plomb et parvient, épuisé, à l’agora d’Athènes où les tribuns attendent impatiemment des nouvelles de la bataille. Avant de s’effondrer, il ne prononcera qu’un seul mot : « nikikamen. » (Nous avons vaincu). En annonçant cette incroyable victoire, sauvant ainsi Athènes, il rendit son dernier souffle.

Réalité ? Légende ? La question reste ouverte …

Details

courchevel X-trail

logo courchevel X TrailLe week-end dernier, alors que cela n’était pas prévu à la base, Aurélien, un ami de classe préparatoire, me propose d’aller passer le week-end à Courchevel. Au menu, du sport, du plein-air en montagne et une participation aux 30 km du Courchevel X’ Trail. Forcement, je ne peux pas refuser…  C’est donc ainsi que je me retrouve inscrit à cette épreuve.

Le programme du samedi n’est pas très clair, on partira donc faire une via-ferrata avec Aurélien… (qui fera l’objet d’un article séparé) Les autres iront à la piscine et au golf, histoire de ne pas se cramer avant la course. Chacun son point de vue, mais ils ont l’air de prendre l’épreuve un peu trop au sérieux je trouve, enfin bon…

Ainsi, le programme sera strict, récupération du dossard à 18h, puis pâtes, couché relativement tôt, carbocake au petit-déjeuner, étude du parcours dans les moindres détails, revue du matériel avant course… Je suis perdu, bien loin de mes habitudes. Je me dis alors qu’un peu de changement ne me fera pas trop de mal, moi qui prend la discipline un peu à la légère (c.f. ma raclette la veille du marathon de Lausanne, les soirées arrosées avant le 20 km de Lausanne et le cross des rameurs…)

Details
le départ

aventure chablaisienne – edition 11 – recit

Ce weekend avait lieu le raid « aventure chablaisienne » dans sa 11e édition. Avec 3 amis, Aurélien, Camille et Clément, on a reformé les 2 équipes de l’an dernier. Aurélien et Camille ont donc formé l’équipe des « asticots ». Clément et moi-même avons formé l’équipe des « mangeurs d’asticots ».

Le départ de Paris

Vendredi soir, après le travail, on se retrouve tous à la gare de Lyon afin de prendre un TGV direction Genève. Cela commence bien, Clément m’annonce par texto qu’il pourrait être en retard et louper le TGV… si c’est le cas, la participation au raid est fortement compromise. Heureusement, son train sera à l’heure et le TGV est en retard, de 15 minutes environ.

Une fois dans le TGV, on sortira l’apéro (gâteaux apéro, saucissons, jambon, fromage et pain) et on fera une petite sieste histoire de dormir un peu pendant cette nuit.

Arrivé minuit à Genève, on se mettra au lit vers 1 h 30 après avoir rejoint le domicile de mes parents.

Details